Bouchées d’automne : tartelettes au roquefort, poire et noix

1 Commentaire

Des poires et des noix, je n’ai qu’à tendre le bras pour en ramasser, alors autant en profiter pour réaliser des bouchées gourmandes pour l’apéritif.

Tartelettes d’automne au roquefort, poire et noix

– une pâte feuilletée
– emporte-pièce (forme de votre choix)
– 65 g de roquefort
– 2 cuillères à soupe de crème fraiche
– 3 cuillères à café d’huile de noix
– des cerneaux de noix
– 1 poire savoureuse et goûteuse Lire la suite…

Idée apéritif : Variations autour des gougères

1 Commentaire


Je me suis amusée ce week-end à détourner les fameuses gougères, une spécialité que j’adore et qui vient tout droit de ma Bourgogne natale !

Ingrédients de la recette de gougère originale

– 10 cl d’eau
– 50 g de beurre
– 100 g de farine
– 3 œufs
– 50 g de gruyère
– 1 pincée de sel

Préparation des gougères

Dans une casserole, faites chauffer l’eau, le beurre, le sel. Dès que le beurre a fondu, retirez la casserole du feu et incorporez la farine. Remettez sur le feu et battez vivement cette préparation. Elle doit se détacher de la casserole. Retirez du feu et ajoutez les oeufs un à un. Ajoutez du gruyère pour la version originale.

Variantes pour des gougères insolites

– une variante italienne : gougères au pesto et parmesan

– une variante automnale : gougères au comté et noix –

– une variante estivale : gougères au poivron vert et fromage de chèvre

A vous d’imaginer d’autres variantes en fonction de vos goûts, de vos envies et de ce que contient votre frigo et placard !

Succombez à la gourmandise avec la boutique des copines

1 Commentaire


La boutique des copines, vous connaissez ? Leur mission : partager des bons plans repérés sur le web.

La boutique des copines met en avant une sélection de produits (beauté, livres, gastronomie, vin..) via différentes thématiques…

Cette fois, le thème retenu est «Succombez à la gourmandise« . Vous y découvrirez des bijoux à croquer, des vins de femme et puis bien sûr, une sélection originale de produits pour l’apéritif.

Profitez-en pour faire le plein de bonnes choses. Bon à savoir : en parrainant un(e) ami(e), vous pourrez profiter d’un bon de 10 euros !

Découvrez la sélection sur la boutique des copines


Comment consommer la Drambuie ?

0 commentaire

Le nom Drambuie est dérivé du gaélique An Dram buiadch, qui signifie littéralement la boisson qui satisfait. La légende raconte qu’elle aurait été la liqueur personnelle du Prince Charles Edouard (Bonnie Prince Charlie). En 1746, au lendemain de la défaite de son armée à la bataille de Culloden, il aurait confié au capitaine John Mackinnon, natif de Skye, la recette de sa boisson préférée.

Riche, crémeuse et fruitée, la liqueur Drambuie est élaborée à base de blended scotch et de miel de bruyère.

Classiquement, la liqueur de Drambuie se savoure pure, sur glace, en dégustation après un repas, par exemple. La liqueur de Drambuie se plait également dans les cocktails. 

Cocktail On Ice : 4 cl de whisky, 4 cl de Drambuie, des glaçons. Dans un verre à whisky, ajoutez les glaçons, puis le whisky et la liqueur Drambuie. Mélangez, servez.

Cocktail Dolce Vita : 1 mesure de Drambuie, 3 mesures de champagne. Dans une flûte champagne, ajoutez la Drambuie, puis le champagne. Ajoutez une pointe d’orange ou de cannelle.

Cocktail The Libertine : dans un verre, ajoutez de la glace pilée, des quartiers de citron verts puis ajoutez 5 cl de Drambuie.

Autre façon plus insolite d’apprécier la Drambuie, le Dram slam. Versez une dose de Drambuie dans un verre de cognac. Tournez le verre de façon que la Drambuie se répartisse sur toute la paroi, puis faites flamber l’alcool. Placez immédiatement la main sur le bord du verre afin d’éteindre la flamme et de créer un vide. Secouez rapidement le verre, retirez la main et buvez la Drambuie, puis couvrez de nouveau le bord du verre. Retenez votre souffle, puis inhalez la vapeur de Drambuie qui reste dans le verre, et détendez vous…

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. Sachez apprécier et consommer avec modération. 


Zoom sur…Old Pulteney, les effluves de la mer

0 commentaire

Demain, samedi 26 septembre, démarre le Whisky Live Paris, l’occasion de déguster des whiskies exceptionnels et de participer à des animations autour du whisky : whisky-thé, whisky-chocolat, whisky et cocktail, whisky-cigares…bref, un week end qui s’annonce riche en découvertes pour nos chères petites papilles…

Cette semaine est donc l’occasion de vous présenter quelques distilleries coups de coeur. Hier, je parlais de la distillerie Arran, aujourd’hui, c’est plein feux sur la distillerie Old Pulteney.

Pour être la distillerie la plus septentrionale d’Ecosse, Old Pulteney n’a pas cette seule particularité pour intéresser voire passionner les amateurs de malts.

Fondée en 1826 par James Henderson, sa naissance doit beaucoup à la mer…et particulièrement au hareng ! Car le port de Wick, situé à proximité, est à l’époque très actif pour la pêche de ce poisson. Les marins y affluent (on compte plus de mille bateaux de pêche vers 1840) et comme le hareng, ou du moins sa pêche donne sa soif…

Par la suite, dans les premières decennies du 20ème siècle, les bateaux réquisitionnés lors de la guerre par l’Amirauté, ne revinrent plus, le port de Wick périclita et fut même une des 57 villes d’Ecosse à bannir la vente d’alcool sur son territoire, ce qui dura tout de même jusqu’en 1939. D’où la fermeture de la distillerie pendant près de 30 ans. Devenue propriété d’Allied Domecq, elle est reprise à la fin du siècle dernier par Inver House.

Ces changements de propriétaires entraînent  remises en état et rénovation de l’outil, mais le style reste inchangé et pas seulement pour les alambics. Particulièrement ventrus et imposants, ils se prolongent en outre par une tuyauterie d’une rare complexité, tout en courbes et volutes.

Est-ce pour cela que les malts Old Pulteney sont aussi passionnants à déguster, tant leur richesse aromatique est étonnante ? On y retrouve en effet la tourbe, par pincée ou pelletée selon les embouteillages, mais aussi les céréales, mais aussi le xérès, parfois utilisé (à petites doses) pour certains assemblages. Et n’oublions pas la mer, omniprésente y compris dans le verre, avec des accents salins et iodés d’une rare puissance.

Longtemps méconnus, les malts d’Old Pulteney ont même parfois passé pour être originaires d’Islay, du fait de cette alliance si remarquable de la mer et de la tourbe. A donner envie de manger des harengs…

Whisky Old Pulteney 17 ans, 46% : noté 9/10 (Whisky Magazine de mars 2008), Martine NOUET qualifie le Old Pulteney 17 ans de « pure merveille » . Son commentaire est pour le moins élogieux : « Le Old Pulteney 17 ans est un scotch whisky au nez charmant, parfumé, gourmand, alléchant : lait d’amandes, raisins secs marinés au sauternes et enrobés de chocolat au lait, pêches au miel, une note d’agrumes flotte sur le tout. La bouche est soyeuse, caressante avec une succulente association de fruits et d’épices. La finale s’assèche sur les épices : gingembre accompagné d’un délicieux retour noisetté. Une pure merveille. Délicat, élégant. Bien davantage qu’une promesse de richesse. Un bijou ! »

Comment le consommer : ce single malt s’apprécie à l’apéritif.


Zoom sur…The Arran Malt

0 commentaire

Isle of Arran signifie « île des monts pointus » en gaélique. Cette île se situe au sud de l’Ecosse, à l’est du célèbre Mull of Kintyre.

Construite dans le nord de l’île, près du superbe site de Lochranza, la distillerie éponyme, inaugurée en 1995, renoue avec la tradition de distillation sur Arran, où près de 50 distilleries illicites opéraient au début du 19ème siècle. Il fallait une bonne dose d’audace pour édifier une distillerie sur une île qui n’avait jamais connu que la distillation clandestine.

La gamme Arran, entièrement non filtrée à froid, reflète cet état d’esprit entrepreneur et indépendant. Les versions classiques de 10 ans, 46% et de 8 ans 100 Proof (57%) sont des malts riches et crémeux.

La distillerie Arran s’est aussi rendue célèbre pour ses nombreux affinages en fûts de vins français, italiens, espagnols et portugais ainsi que ses single casks.

Depuis le lancement de son single malt en 1995, la distillerie Arran a récolté un nombre impressionnant de récompenses, consacrant la qualité de son malt. Ces trois dernières années, pas moins de 20 médailles sont venues couronner dix années de passion.

Whisky Arran 10 ans, 46% : marqué par le fruit (agrumes, poire, fruits secs), le whisky Arran fait preuve d’une belle complexité aromatique. Non filtré à froid, le whisky Arran 10 ans résulte de l’assemblage de 60% de fûts de bourbon et 40% de fûts de sherry.

D’un or soutenu à reflets verts, le whisky Arran 10 ans possède un nez frais et élégant. Il est marqué par les fruits à chair blanche, comme la poire et par la vanille sur fond de subtiles notes de noix de coco. La bouche est huileuse. L’attaque est franche et précise. On retrouve les notes de poire au sirop. Elle évolue sur les fruits mûrs (mirabelle), les fruits secs (noisette, raisin) et le chêne. La finale est marqué par les agrumes (orange, citron). Herbacée (foin coupé), elle se prolonge sur les fruits (pêche blanche, nèfle).

A quel moment consommer ce whisky : ce single malt est parfait à l’apéritif.

Whisky Arran 8 ans 100 Proof, 57% : ce single malt riche et concentré est très représentatif du style de la distillerie de l’île d’Arran. Un whisky des îles qui regarde du côté du Speyside. Le nez est intensément fruité, marqué par les agrumes (orange, citron vert). Il évolue sur une agréable douceur fruitée (pomme, poire), sur fond de riches notes vanillées. La bouche est pleine, riche et huileuse, elle tapisse le palais. D’une belle fraîcheur marine, elle se développe sur les épices douces (cannelle), le miel et le toffee. La finale est longue et complexe, elle se prolonge sur des notes maltées et épicées (gingembre).

A quel moment consommer ce whisky : c’est un whisky de dégustation, qui s’apprécie après un repas par exemple.

Crème de whisky Arran Gold, 17% : enfin, une crème de whisky qui a du goût ! Savoureuse, douce, crèmeuse, au délicieux goût de caramel au lait, Arran Gold Cream Liqueur a été élue au World Whisky Awards comme étant la meilleure liqueur au whisky 2007. Sa robe est café au lait. La crème de whisky Arran a un nez de noisette et de citron confit évoluant sur des notes végétales et bien entendu des notes de lait et de crème. La bouche oscille entre un caractère laiteux (caramel) légèrement salé et des notes de fruits rouges à l’alcool, avec une finale longue qui revient sur les notes de caramel et de lait. Elégante, elle possède beaucoup de fraîcheur.

A quel moment consommer cette crème de whisky : à l’apéritif pure, sur glace ou allongée de whisky.

A consommer avec modération.


Côté apéritif, partenaire des ateliers créatifs chez Evènements Culinaires à Paris

0 commentaire

Aujourd’hui, www.cote-aperitif.com est le partenaire « cocktail » des ateliers créatifs de la journée porte ouverte chez Evènements Culinaires. C’est l’évènement culinaire de la rentrée. Lire la suite…

Cocktail Jack Sour : la préparation du cocktail en vidéo

0 commentaire

Découvrez avec comme1chef comment on prépare le cocktail Jack Sour, un délicieux cocktail à base de bourbon.


Idée de cocktail d’automne : le Pommy vanilly

0 commentaire

Aujourd’hui, c’est l’automne. Wouais, il fallait bien que ça arrive ! L’été est maintenant bien loin derrière nous…mais on ne va pas se laisser aller à la morosité, non ! Car devant nous se profilent de belles journées d’automne et puis surtout, l’automne est un bon prétexte pour siroter des cocktails réconfortants et gourmands, comme celui-là…

Le cocktail Pommy vanilly, un cocktail onctueux, très tendance et résolument gourmand (rappelez vous ce billet Quand l’art de la cuisine et du cocktail se rencontrent).

Le cocktail Pommy vanilly
– 4 cl de liqueur de pomme verte
– 2 cl de liqueur vanille
– 4 cl de vodka
– 1 cuillère de compote de pomme

Dans un shaker cocktail, ajoutez tous les ingrédients. Shakez vivement et versez votre coktail dans un verre martini. Pour décorer votre cocktail, vous pouvez saupoudrer de cannelle ou de cacao, selon votre goût. A siroter avec modération…


Lancement du 3ème Opus tequila Ocho

0 commentaire

Le 8 août 2008, les tequilas ocho (ce qui signifie « huit ») sont apparues en version blanco et reposado . Au vu des qualités riches et complexes des très réussies Ocho blanco et Ocho Reposado, on était en droit d’être impatient de découvrir Ocho Anejo.

Cette nouvelle marque de tequila est issue d’une collaboration entre Tomas estes, ambassadeur de la tequila en Europe, et la famille Camarena.  La particularité de cette association est le travail de l’agave bleue selon la notion de domaine de millésime et de terroir, une notion complètement inconnue dans l’univers des spiritueux. De ce fait les arômes développés par ces tequilas sont uniques, par leur fraîcheur et leur souplesse.
La tequila Ocho Anejo n’échappe  pas à cette règle,  vieillie une année entière en fût, une douceur incomparable la caractérise et une complexité digne d’une grande tequila de dégustation.

Découvrez la tequila Ocho anejo chez Côté apéritif, spécialiste en ligne de spiritueux haut de gamme.


A l’apéro, la pistache fait son show !

1 Commentaire

« Plus trendy que l’amande, plus funky que la noisette« , le magazine féminin Elle nous le confirme : la pistache est « la nouvelle star des fourneaux« .

La sicilienne Simona Restivo, fan inconditionnelle de la pistache de Bronte, une pistache sicilienne, vient de sortir un livre qui lui est consacré « Tout pistache » paru aux éditions Albin Michel.

Voici une idée d’apéritif extraite de cet ouvrage, le pesto de pistache, un pesto très simple à cuisiner…

Pesto de pistache : mixez 130 g de pistaches mondées, 4 cuillères à soupe d’huile d’olive, 1 cuillère à café de sel et du poivre. A tartiner sur une bruschetta avec jambon cru et tomate cerise.

Et sur le site cuisine.tv, tentez de gagner un livre « Tout pistache » de Simona Restivo.


L’euro de l’apéro : l’apéro à son hymne ! (Humour)

0 commentaire

Allez, finissons la semaine en chanson avec les joyeux lurons de la Chanson du Dimanche. Mais, au fait, il est quel euro ?


Les cocktails à base de whisky

0 commentaire

Le whisky Live Paris 2009 va ouvrir ses portes samedi prochain. C’est l’occasion d’évoquer ici un thème qui nous est cher : les cocktails, et particulièrement ceux à base de whisky, rye whiskey, bourbon ou encore whiskey irlandais.

Longtemps parent pauvre de la dégustation, le cocktail se met au diapason de son époque. Il bénéficie aujourd’hui des nouvelles habitudes de consommation qui replacent la qualité des produits et le respect du savoir faire au centre des préoccupations.

Il existe une grande variété de whiskies (origine, élaboration, goût).

Le whisky écossais se caractérise par un goût de tourbe plus ou moins prononcé. Il trouve un écho favorable avec des vermouths ou liqueurs de plantes. Le whisky irlandais est plus léger. Ils se marient bien avec le café, le jus de citron. Quant au bourbon, rye (Etats-Unis, Canada), il se caractérise par un côté boisé. En matière de cocktail, il se révèle pleinement avec des bitters (angostura bitter par exemple).

Voici quelques recettes de cocktails à servir à l’heure de l’apéritif. Tous se préparent directement au verre. Ils ne nécessitent pas l’utilisation d’un shaker.

Les accessoires de bar : pilon de bar, cuillère à cocktail (ou cuillère à mélange), passoire à glaçons.

Cocktail Manhattan
C’est le plus célèbre des cocktails au whiskey. Il aurait été créé à New York en 1874 par la mère de Winston Churchill.
– 5 cl de rye whiskey
– 2 cl de vermouth rosso
– 2 ou 3 gouttes d’ angostura bitter
– 1 cerise au marasquin, des glaçons

Ce cocktail se prépare au verre à mélange. Mettez les glaçons, le whiskey, le vermouth et l’angostura bitter dans le verre. Remuez à l’aide d’une cuillère à cocktail. Filtrez le mélange au dessus d’un verre martini à l’aide d’une passoire à glaçons. Placez la cerise au marasquin dans le verre. Servez aussitôt.

Cocktail Old Fashioned
C’est un grand classique qui a été créé en 1900. 
– 5 cl de rye whiskey
– 4 à 5 gouttes d’ angostura bitter
– 1 morceau de sucre
– 2 cl d’eau minérale plate
– 1 zeste d’orange non traitée
– 1 cerise au marasquin, glaçons

Ce cocktail se prépare directement au verre. Versez quelques gouttes d’angostura bitter sur le morceau du sucre, puis le placez dans le verre. A l’aide d’un pilon, écrasez le morceau de sucre, puis ajoutez glaçons, whiskey et eau. Mélangez à l’aide d’une cuillère à mélange. Pressez le zeste d’orange au dessus du verre, puis placez le zeste dans le verre. Complétez avec la cerise au marasquin. C’est prêt !

Cocktail Mint Julep
Un cocktail entre bourbon et menthe, très désaltérant créé par les planteurs du Sud des Etats-Unis au 18ème siècle.
– 5 cl de bourbon
– 6 à 8 feuilles de menthe
– 2 cuillères à cocktail de sucre
– glace pilée (l’équivalent de 4 glaçons)

Directement dans un verre à whisky, écrasez les feuilles de menthe (une fois lavées et séchées) à l’aide d’un pilon. Ajoutez le sucre, puis la glace pilée. Versez ensuite le bourbon. Remuez, servez !

Cocktail Highland Cooler
Un cocktail désaltérant à base de scotch whisky, très facile à préparer !
– 4 cl de scotch whisky
– 1 cl de jus de citron (citron frais)
– 1 cl de sirop de sucre de canne
– 12 cl de canada dry
– des glaçons

Dans un verre tumbler, ajoutez les glaçons et les ingrédients. Remuez, c’est prêt ! (je vous avais prévenu que c’était un cocktail trèèèèèèèèèès facile à réaliser !)

Voilà, vous avez plein de bonnes idées pour vos apéritifs de ce week-end…et n’oubliez pas, à siroter avec modération…


Gagnez des cours de cocktails au Murano avec Goosto.fr

0 commentaire

Goosto.fr lance un concours pour les adeptes du cocktail et bartenders en herbe !

Pour participer au concours, il suffit de proposer vos idées de recettes cocktails.

Les auteurs des trois meilleures recettes cocktail remporteront une nuit d’hôtel et un cours de cocktails au Murano à Paris.

Pour participer, c’est ici

Et pour vous équiper, nous sommes là pour ça ! Retrouvez les ustensiles de bar, les verres cocktail et les ingrédients cocktail dans la boutique.


Le cognac dévoile ses arômes

0 commentaire

Source BNIC

Source BNIC

Lors du deuxième International Cognac Summit qui a eu lieu en juin de cette année, cinquante chefs sommeliers, maîtres de chai, dégustateurs et journalistes spécialisés, ont travaillé de concert pour restituer toute la richesse aromatique du Cognac. De ces quatre jours de dégustations et d’échanges
passionnés est née la Roue des Arômes du Cognac. Lever de rideau sur la star de ce sommet.

La deuxième édition de l’International Cognac Summit avait pour thème « Le Cognac au coeur des
arômes
». Lors d’ateliers animés par Jean Lenoir, le créateur du Nez du Vin, les participants ont travaillé à la recherche et à la définition des différentes composantes aromatiques du Cognac.

Pendant quatre jours, les cinquante « nez » présents ont dégusté et noté les arômes de 100 Cognacs
prestigieux à l’aide d’un verre tulipe, verre le mieux adapté à l’appréciation des arômes d’un Cognac
VSOP ou XO*.
La compilation et la synthèse de ces 5 000 notes de dégustations ont permis de définir
la palette aromatique du Cognac
.

Parmi les arômes répertoriés, les cinq arômes majeurs qui confèrent un caractère unique au Cognac
sont la vanille, le pruneau, le caramel, l’orange et l’abricot. Pour Dominique Laporte, Meilleur Sommelier de France 2004, « l’avantage du Cognac, c’est son élevage, sa qualité de base. On a vraiment un
produit qui est lié à une harmonie, à une complexité, il est totalement différent au niveau des arômes,
plus en subtilité
».

Les 63 arômes ont ensuite été classés selon le cycle des saisons. Tantôt frais et léger, tantôt
généreux et profond, le Cognac se savoure et s’interprète différemment selon l’humeur et les
circonstances. Avec ses arômes fleuris et subtils, le Cognac nous rappelle le printemps (le cognac BIO Gourmel en est la parfaite illustration). Puis, quand des notes plus moelleuses, où se mêlent agrumes, fruits du verger et saveurs exotiques, parviennent à notre nez, c’est le souvenir d’une belle journée d’été qui s’impose à nous.
La douceur automnale, qui se caractérise par des arômes de gingembre, de réglisse, de vanille ou
encore de caramel
, fait place à l’hiver avec ses accords plus puissants, plus masculins. On y trouve
des notes de café, tabac, pain grillé, bois de cèdre ou encore de santal

Pour Jérôme Durand, Directeur Marketing et Communication du BNIC, « cette Roue des Arômes du
Cognac donne des clés de lecture à tout consommateur pour mieux apprécier l’extrême diversité et
la densité aromatique des Cognacs les plus vieux. Quant aux professionnels de la restauration, ils y
verront une aide précieuse pour guider leurs clients et leur faire découvrir la richesse aromatique du

Cognac ».

* Pour information, les Cognacs jeunes (VS/***) sont destinés à être consommés mixés, en cocktail, les Cognacs VSOP sont à déguster sur glace ou en cocktails, et les Cognacs plus vieux (XO) sont à apprécier purs.

Cet article vous a plu ? Découvrez également un autre billet sur le cognac : la recette cocktail Cognac Summit

Hervé


Y’a pas que les mojitos dans la vie ! (épisode 2)

0 commentaire
Marre du Mojito ? Alors, suivez les conseils de Colin Field, le chef Barman du Bar Hemingway de l’hôtel Ritz à Paris qui nous fait découvrir la recette cocktail Serendipity, le cocktail préféré de Johnny Depp…
La recette du Serendipity (traduisez en anglais par une « jolie découverte inattendue » )
Dans un verre tumbler, écrasez légerement un brin de menthe fraiche avec une cuillerée de sucre.

Puis mettez :
-1/10e de calvados
-3/10e de jus de pomme

Ajoutez quatre glaçons. Remplissez de champagne. Remuez avec soin et servez.

Les petites astuces de Colin Field :
– il garde entiers les brins de menthe afin de préserver leur saveur,

– avant de préparer les cocktails, il place les verres tumbler au frais,
– Colin Field conseille de siroter le cocktail Serendipity après quelques minutes pour laisser la menthe infuser…

Bonne dégustation !

Pour trouver les autres idées recettes de Colin Field, rendez-vous sur le site de l’Express.fr

A siroter avec modération…



Les verres Martini, une nouveauté pour le cocktail

0 commentaire

Parmi les toutes dernières nouveautés de cette rentrée 2009, les verres Martini, un incontournable du bar que l’on se devait d’avoir dans la boutique consacrée à l’apéritif et au cocktail !

Le verre martini se distingue par sa forme en V et son pied haut afin d’éviter que la chaleur de la main ne vienne réchauffer le cocktail.

Le nom de ce verre à cocktail lui vient du célèbre Dry Martini, dans lequel il est habituellement servi.

A destination des amateurs de cocktail, le verre Martini Schott Zwiesel est en Tritan, une qualité supérieure au cristal. Il s’agit du verre le plus résistant au monde (jusqu’à 30% de casse en moins par rapport aux verres concurrents). Ce verre d’une grande pureté résulte d’un nouveau procédé de fabrication. Une qualité de verre breveté qui impose de nouvelles normes.

Le verre Martini accueillera le Cosmopolitan, évidemment, mais aussi le Cointreau Teese, le Manhattan ou encore la White Lady…

Découvrez tous les verres à cocktail dans la boutique Côté apéritif.


Un cocktail très glamour : le Cointreau teese

0 commentaire

Jusqu’au 17 septembre 2009, Dita Von Teese est à l’affiche du Gentry de Paris Burlesque Revue qui se tient au Casino de Paris.

L’occasion de vous donner la recette du cocktail créée par Dita Von Teese pour Cointreau : le Cointreau Teese. C’est un cocktail très glamour, l’arme fatal pour vos soirées en tête-à-tête !

Cointreau Teese

Ingrédients du cocktail :
– 4 cl de Cointreau
– 2 cl de jus de pomme
– 1,5 cl de sirop de violette Monin
– 1,5 cl de jus de citron frais
– du gingembre pour décorer le pourtour du verre Martini
– des glaçons

Ajoutez les glaçons et les ingrédients du cocktail (sauf le gingembre) dans un shaker cocktail. Shakez quelques secondes. Givrez le bord d’un verre martini avec le gingembre frais. Versez la préparation dans le verre martini. C’est prêt !

…à consommer avec modération !


Apéro dinatoire, des idées de recettes pour vos soirées entre amis

3 Commentaires

Vous invitez des amis ce week end ? Hop, allez jeter un coup d’oeil sur le dossier « Apéro dinatoire » de MSN en collaboration avec Elle à Table. Vous y trouverez certainement l’inspiration qui vous manquait !

Houmos, rillettes de thon et maquereau, tartelettes à la tomates, tartines..mais aussi des petites mises en bouche sucrées pour finir en toute beauté !


Quand l’art du cocktail et de la cuisine se rencontrent…

0 commentaire

Au cours de mes pérégrinations quotidiennes sur la toile, je suis tombée sur ce reportage très intéressant diffusé sur www.france24.com  : quand l’art de la cuisine et du cocktail se rencontrent

Et bien que se passe-t-il, selon vous ? Cela donne un cocktail des plus gourmands, un petit délice qui se savoure…avec délectation et modération !

Ainsi, le chef barman de l’hôtel Park Hyatt Paris Vendôme, Yann Daniel, s’est inspiré des pâtisseries (comme la tarte au citron ou encore les chocolats anglais à la menthe), pour créer de nouveaux cocktails très gourmands.

Ce qu’il cherche à reproduire, c’est le goût de gâteaux, de desserts dans un cocktail à boire…Miam, miam, cela me donne envie de faire mes petites expériences : cocktail façon fraisier ou encore crème brûlée…

Bref, c’est une véritable révolution dans l’art du cocktail. L’un de ces cocktails gourmands s’appellent le Lemon Pie Martini composé de Lemon Curd, liqueur de citron, jus de citron, vodka, mousse de lait et sucre cassonade.

Découvrez le reportage ici

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.


Clicky Web Analytics